Search
  • Du 6 qu 15 juillet 2020

ISRAEL | Marcher dans les pas de Yeshoua | 10 jours | Du 6 au 15 juillet 2020


Encadrement spirituel : Yves Coenne

Plus qu’un voyage classique, ce voyage a pour but de mieux comprendre les “racines hébraïques” de la foi en Yéshoua, Celui qui est appelé LE CHRIST. C’est pourquoi, il est capital de creuser le « terreau hébraïque » de la Bible. Tous les enseignements de la Brit ‘Hadasha (La Nouvelle Alliance) ont des racines profondes dans l’Ancien Testament (La 1ère Alliance). Il s’agit de pouvoir lire ce dernier à la lumière de Yéshoua.

1er JOUR/LUNDI 6 JUILLET 2020

VOL DE PARIS VERS ISRAEL

Accueil et transfert à Jérusalem. Dîner et nuit.

2EME JOUR/MARDI 7 JUILLET 2020

RAPPEL DES RACINES HEBRAIQUES DE LA FOI / TEL BEER SHEVA - HEBRON - CAVEAU DES PATRIARCHES : ELON MAMEREH - TALPIOT - LA TOMBE DE RACHEL

La notion des « racines juives » ou “racines hébraïques” dans la Foi chrétienne, est bien présente dans les textes bibliques. Presque tous les commentaires s’accordent à dire que la « racine » signifie le « début », à savoir les patriarches Avraham, Yits’haq (Isaac) et Yaâqov (Jacob). C’est à partir d’eux que le peuple d’Israël, appelé « l’olivier franc », a poussé. (Polos/Paul introduit l’image des « deux oliviers » - Romains 9 à 11).

Beer-Shev’a : Musée cinématographique Abraham’s Well International Visitor center (Gn 12.1 à 3, Gn 14.18 à 20)

Beer-Shev’a : Visite sur site archéologique d’un « Puit d’Avraham » où Avraham fait alliance avec Avimèlèkh (Abimélek) (Gn 21.22-34). Ce puits est appelé « puits du serment » ou littéralement, « puits des sept (brebis) ». C’est là que Agar s’égara dans le désert de Beer-Shev’a et que Dieu sauva l’enfant pour en faire une grande nation (Gn 21.14 à 21). C’est là que l’Eternel parle à Yits’haq et lui transmet la bénédiction d’Avraham (Gn 26.1 à 5).

C’est là, que Yits’haq fait alliance avec Avimèlèkh (Abimélek) (Gn 26.26 à 32). C’est de là que Yaâqov, un des fils de Yits’haq partira chez Laban après avoir reçu la bénédiction de son père (Gn 28.1 à 5). Avraham, Yits’haq et Yaâqov, les 3 principaux patriarches de la foi ont vécu, ici, dans cette région. Leur vie présente beaucoup d'analogie avec la vie chrétienne. Avraham a creusé dans la region de nombreux puits, symbols de l’eau vive, image des sources d’eau que le croyant peut trouver dans sa vie au travers de Christ, Du reste, Yits’haq recreusa les puits d’Avraham, son père (Gn 26.12 à 25).

Hébron : La région géographique entre Beer-Shev’a et Hébron est considérée comme le berceau du Judaïsme. Elle remonte au 18ème siècle avant notre ère (le berceau du christianisme est situé dans le Triangle Evangélique, dans la Galilée au nord de la mer de Tibériade). Hébron, la ville des Patriarches est, durant sept ans, la première capitale du Roi David ; La ville d’Hébron est considérée c omme la 2ème ville sainte du judaïsme après Jérusalem. Visite du « Caveau des Patriarches ». Selon la Genèse, trois couples bibliques y sont enterrés: les trois Patriarches et leurs épouses, les trois matriarches : Avraham et Sarah, Yits’haq (Isaac) et Rivqah (Rebecca), Yaâqov (Jacob) et Léah (Léa). On évoquera l’Alliance personnelle «contractée entre l’Eternel et Avraham », confirmée à Yits’haq (Isaac) et Yaâqov (Jacob) : l'essentiel du message transmis par Avraham et son rôle dans les trois traditions religieuses monothéistes. Avraham vécut 25 ans à Hébron. Près des Chènes de Mamré, à 99 ans, Avraham reçoit la promesse d’avoir un fils de Sara, sa femme qui a déjà 89 ans (Gn 18.1 à 15).

Visite de Elon Mamereh : lieu où Dieu se révéla à Avraham en lui promettant une descendance et un pays pour qu’elle s’y établisse. Puis le Tombeau de Talpiot découvert en 1980, dans lequel certains voient le tombeau de Jésus de Nazareth et de sa famille.

La tradition biblique veut que sur ce site de Talpiot, Dieu a montré à Avraham la montagne pour la ligature d'Isaac. Cette montagne est le Mont Moriah, le Mont du Temple, clairement visible à partir d'ici (Genèse 22.9-11). Talpiot offre une vue panoramique sur les vallées Hinnom et Cédron (Josaphat), la vieille ville de Jérusalem et la vue sur la mer Morte. Enfin, le Tombeau de Rachel, site saint pour le judaïsme, où selon la tradition, est enterrée Rachel, femme de Jacob, morte en donnant naissance à Benjamin. Dîner et nuit à Jérusalem

3EME JOUR/MERCREDI 8 JUILLET

BETHELEM, CHAMPS DU BERGER - VALLEE DES TEREBINTHES - TEL AZEKA - JERUSALEM

Béth-lè’hèm (Bethléem) se situe à 10 km au sud de Jérusalem. Visite des champs des bergers : lieu où les bergers de Béth-lè’hèm (Bethléem) reçurent le message de la bonne nouvelle de la naissance de Yéshoua. (Luc 2.8 à 20).

Bethléem signifie la «maison du pain» en hébreu. La tradition juive en fait le lieu de naissance et de couronnement du roi David. La Brit ‘Hadasha (l’Alliance Renouvelée) identifie Béth-lè’hèm (Bethléem) comme le lieu de naissance de Yéshoua le Nazoréen (et non pas Jésus de Nazareth). La basilique de la Nativité (Ne pas visiter), située dans le centre-ville, a été édifiée sur un réseau de grottes. C'est dans l'une de ces grottes que Miryam (Marie) a mis au monde Yéshoua. Cette église abrite, dans l'une des grottes souterraines, le cénotaphe de saint Jérôme qui passa ici trente années de sa vie à traduire la Bible en latin (la Vulgate) qui devint la seule Bible autorisée par Rome dans le monde occidental chrétien pendant plus de 10 siècles.

La Vallée des Térébinthes : c’est la vallée d’Elah, elle relie la Shéphélah aux monts de Judée, d'où son importance stratégique. Selon la Bible, c'est là que David combattit Goliath. La vallée doit son nom aux pistachiers térébinthes (elah en hébreu) qui y poussent. À l'ouest de la vallée, près de Sokho, il y avait un pistachier térébinthe très grand et très vieux (55 pieds de hauteur soit 16,8 mètres, et un tronc de 17 pieds de circonférence soit 5,2 m). L'ampleur de son ombre était au moins de 75 pieds soit 23,4 mètres. Il marque l'extrémité supérieure de la vallée. Deux villages sont aujourd'hui construits dans la vallée : le kibboutz Netiv ha-Lamed Hé et le moshav Neve Mikhael.

Talpiot : La tradition biblique veut que sur ce site de Talpiot, Dieu a montré à Avraham la montagne pour la ligature d'Isaac. Cette montagne est le Mont Moriah, le Mont du Temple, clairement visible à partir d'ici (Genèse 22.9-11). Talpiot offre une vue panoramique sur les vallées Hinnom et Cédron (Josaphat), la vieille ville de Jérusalem et la vue sur la mer Morte. Dîner et nuit à Jérusalem

4EME JOUR/JEUDI 9 JUILLET 2020

LE MONT DU TEMPLE - MUR DES LAMENTATIONS - LE QUARTIER JUIF : LE CARDO, LE MEMORIAL DE 1948 - LA CITE DE DAVID, LE BASSIN DE SILOE

Devant le "Kotel" ou "Mur des lamentations", où nous nous recueillerons, se rejoignent la Foi, la culture et l’histoire. Hérode fit du Second Temple un splendide édifice. Le Temple fut totalement détruit en l'an 70, les vestiges de la partie inférieure de ces murs sont encore debout. Le Mur occidental, qui se dresse depuis deux mille ans au-dessus du niveau du sol, est vénéré par les juifs pour sa proximité avec le Saint des Saints, situé sur le mont du Temple.

Le quartier juif : L’histoire du quartier juif commença à l’époque du souverain ottoman Sulaiman le Magnifique (16èmesiècle). La communauté juive trouvera une zone relativement vide au sud de la ville, à côté du quartier arménien. C'est là, le début du quartier juif en place aujourd'hui. Nous visiterons le Cardo, ancienne rue principale de la période romaine, puis le site « mémorial 1948 », lieu commémoratif pour les combattants morts dans la défense du quartier juif au cours de la guerre d’Indépendance et enfin, les 4 synagogues espagnoles.

La Cité de David. Parcourir les fouilles archéologiques de la Cité de David, Bible en main, c'est découvrir les vestiges de ce qui fut pendant environ 5 siècles la capitale religieuse et nationale de la Maison de David. En parcourant ces vestiges, on a l'impression de revivre les évènements que nous conte la Bible : David sur sa terrasse qui regarde Bethsabée, Yoav qui prend la ville par un tunnel souterrain creusé à l'époque cananéenne, le couronnement de Salomon sur la source Guihon, la destruction de Jérusalem par Nébucadnetsar et sa reconstruction par Ezra et Néhémie qui reviennent de l'exil en Babylonie.

Le bassin de Siloé, entouré d'arbres fruitiers de toutes sortes, richement alimentés en eau, ce qui a valu à ces vergers le nom de "jardin royal". Là, Yéshoua fit de la boue avec sa salive et l’appliqua sur les yeux d’un aveugle et lui dit: « Va, et laves-toi au réservoir de Siloé ». Il y alla, se lava, et s'en retourna voyant clair (Jean 9.7) (Jn 9). Diner et nuit à l’hôtel à Jérusalem

5EME JOUR/VENDREDI 10 JUILLET

SUR LES PAS DE YESHOUA A JERUSALEM : MONT DES OLIVIERS - L'ASCENSION - PATER NOSTER - LE "CERCLE DES TOMBES" - DOMINUS FLEVIT - GETHSEMANI - MONT SION (LE CENACLE) - LE JARDIN DE LA TOMBE - MUSEE FOZ

Mont des Oliviers, d’où vous jouirez d’une vue panoramique imprenable sur la vieille ville de Jérusalem; l'esplanade du Temple; le cercle des tombes, de nombreuses églises perpétuant le souvenir de divers événements dans la « semaine sainte» dans la vie de Jésus. Durant cet arrêt, nous tenterons de répondre à la question : Pourquoi la ville de Jérusalem est devenue une ville sainte pour les trois religions ?

Descente à pied du Mont des Oliviers et continuation vers le « cercle des tombes » : Au temps du Christ, et aujourd’hui encore, le Mont des Oliviers était principalement occupé par le « cercle des tombes » - le plus grand et le plus ancien cimetière juif au monde. Ce serait là que commencerait la résurrection des morts, le Messie inaugurant son retour en ce lieu selon une prophétie de ZékharYah/Zacharie (14.4). La visite nous permettra de comprendre les modes d’enterrements dans l’antiquité et leur impact sur la culture et la foi juive

L’ascension : l'église de l'Ascension rappelle la montée au ciel de Yéshoua quarante jours après sa Résurrection. (Luc 24.50-51 : Actes 1.6-12). C'est un édicule qui faisait partie d'un complexe plus vaste comprenant une église et un monastère chrétiens à l'époque des croisades et qui fut intégré à la « Mosquée de l'ascension », convertie par Saladin en 1198. A l’intérieur de la chapelle, un rocher avec une cavité. Selon la Tradition, elle contient la dernière empreinte du pied de Yéshoua sur terre avant son ascension vers les cieux.

La prière du Notre Père : l’Église du Pater Noster (Matthieu 6.9-13 : Luc 11.1-4) L’Église du Pater Noster, aussi appelée Éléona (du grec elaiōn « oliveraie »). Cette église est construite sur la Grotte dans laquelle le Seigneur a enseigné à ses apôtres le Notre Père (en latin Pater Noster). Les murs du monastère des Carmélites sont recouverts de mosaïques qui présentent le texte du « Pater » en 150 langues.

Dominus Flevit (Luc 19 : 41-44) Visite de l'église du Dominus Flevit (Luc 19 : 41-44), le « Seigneur a pleuré » marque l’endroit où Yéshoua se tint face à Jérusalem et pleura sur le sort tragique de la ville et sa destruction imminente.

Gethsémani - L’agonie de Yéshoua (Matthieu 26.36-47, Marc 14.32-52 Luc 22.39-54) Nous continuons à pied vers le Jardin de Gethsémani qui signifie en araméen « pressoir à huile » où Yéshoua passa dans cet endroit ses dernières heures en priant avant la trahison et son arrestation. La Basilique, le Jardin des Oliviers et la Grotte de Gethsémani, sont les lieux présumés de l’agonie de Yéshoua.

Saint Pierre de Galicante : lieu où Pètros (Pierre) renia le Seigneur par 3 fois.

Le Mont Sion : fait référence au symbole de la ville de Jérusalem. Le Mont de Sion est appelé aussi "Sion Chrétienne". C'est en quelque sorte le berceau de la croissance du christianisme à Jérusalem. Trois événements importants ont eu lieu sur le Mont Sion : le lavement des pieds, Le dernier repas de la Pâque de Yéshoua avec ses disciples (l'institution de la Sainte Cène) et la venue du Saint Esprit sur ​​les disciples (la Pentecôte). Ces évènements ont eu lieu dans le Cénacle connu aussi sous le nom « La chambre haute », devenu après la Passion, la première église juive messianique, composée de juifs et de non-juifs et nommée «Église des Apôtres»

Continuation vers le Jardin de la Tombe : Nous suivrons le calvaire de Yéshoua pour nous rendre au Jardin de la Tombe. Selon les protestants c’est le lieu de crucifixion, de mise au tombeau et de la résurrection de Christ Yéshoua.

Continuation vers F.O.Z : Musée interactif dédié aux chrétiens sionistes. Le musée des Amis de Sion propose des histoires d'amour et d'héroïsme. Magnifiquement raconté à l'aide d'une technologie révolutionnaire, les visiteurs entrent dans un tout nouveau monde, où ils rencontrent des personnalités bibliques, des universitaires, des hommes d’affaires et des responsables militaires qui, par leur foi, ont forgé un lien éternel entre les peuples juif et chrétien.

6EME JOUR/SAMEDI 11 JUILLET 2020

LA GRANDE SYNAGOGUE - YAD VASHEM - LA MENORAH - LA KNESSET - LA HAUTE COUR SUPREME - MAHANE YEHOUDA

Yad Vashem : en souvenir des victimes juives de la Shoah perpétrée par les Nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. « Et je leur donnerai dans ma maison et dans mes murs un mémorial (Yad) et un nom (Shem) qui ne seront pas effacés » (YéshaYahou/Isaïe 56.5). Moment de recueillement.

Knesset - le Parlement israélien - se dresse un imposant chandelier à sept branches (menorah en hébreu). Pour le peuple juif, c’est le symbole de lumière, de foi et d’espérance. Aujourd'hui, la menorah est aussi l'emblème de l'État d'Israël, car comme l'étoile de David, la menorah est un symbole de l'identité juive.

Cour Suprême Marché de Mahané Yéhouda Dîner et nuit à Jérusalem

7EME JOUR/DIMANCHE 12 JUILLET 2020

JERICHO - KSAR-EL-YAHOUD - MONTS DE GUILBOA - TEL MEGIDDO - KIBBOUTZ

Jéricho : Nous commencerons une visite de Jéricho : Point d’observation sur le mont de la Tentation ou Yéshoua y jeûna pendant 40 jours (Matt 4.1-11), puis visite de l’arbre de Zachée (Luc 19.1-10).

Ksar al-Yahud : Le Jourdain a servi de toile de fond à certains événements inoubliables de l'histoire biblique. Selon L'Ancien Testament sur le fleuve du Jourdain à l'est de Jéricho, Yéhoshouâ/Josué a conduit les fils d'Israël, après avoir traverser le Jourdain à la conquête du pays deCanaan, la Terre Promise. Ce site est également le lieu ou EliYahou/Élie, l'un des prophètes les plus importants dans le judaïsme ainsi qu’une figure religieuse marquante de l'islam et du christianisme, séparé de son disciple Elisha/Élisée, monta au ciel dans un char tiré par des chevaux de feu. Cet endroit sera plus tard considéré par la tradition chrétienne comme l'endroit où Yo’hanan HaMatbil/Jean le Baptiste a baptisé Yéshoua au démarrage de son ministère. Selon les Evangiles, c'est là que le Saint-Esprit vint sur lui tout en restant dans les eaux et où la voix de Dieu a été entendue : "Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection" (Mat3.17)

Mont de Guilboa

Tel Megiddo est une ancienne ville biblique connue pour son histoire, géographique, et l'importance théologique, en particulier sous son nom grec Armageddon. L'Apocalypse (16.16) de l'apôtre Yo’hanan/Jean donne le nom d'Armageddon, le mont Megiddo, le lieu où les rois de la terre se rassemblent pour faire la guerre finale : Nous visiterons les quartiers royaux abritant les palais, les autels, les écuries, le quartier administratif, et les quartiers résidentiels. Dîner et nuit au Kibboutz Moran (ou equivalent)

8EME JOUR/LUNDI 13 JUILLET

LES EVANGILES ET LE JUDAISME : SUR LES PAS DE YESHOUA EN GALILEE . NAZARETH - BASILILQUE DE L'ANNONCIATION - EGLISE ST JOSEPH - MONT DU PRECIPICE - CANA - MONT THABOR

Le village de Netzareth (Nazareth) - le village de Nazareth est une reconstitution de la vie biblique au premier siècle après Jésus Christ. Sur la route des champs, vous croiserez des villageois vêtus dans leurs habits datant du premier siècle et vacant à leurs occupations. Vous découvrirez des oliviers centenaires. Dans cet environnement singulier, les chèvres et les moutons ravissent les visiteurs par leurs singeries. L’une des caractéristiques du site est le pressoir à raisin. Creusé dans la roche et datant du premier siècle. Gravissant la colline, longeant les terrasses, les voyageurs découvriront la « parabole du semeur » et les techniques agricoles bibliques. Dans ce cadre exceptionnel, l’histoire de Yéshoua reprend vie.

Nazareth et la Basilique de l'Annonciation : Nétsarèth (Nazareth) est le célèbre site du grand miracle où l’ange Gabriel annonça dans ces termes à la Vierge qu’elle aura un Fils : « L’Esprit Saint viendra sur toi et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi l’être saint qui naîtra sera appelé Fils de Dieu » (Luc 1.35). La récente basilique de l'Annonciation, ou se dressait la maison de Miryam (Marie) contenant la Sainte Grotte de l'Annonciation et les fondements de l'eglise d'origine byzantine et Croisés, a été inaugurée par le pape Paul VI en 1964. Derrière l'autel principal on peut voir une immense mosaïque, une des plus grandes dans le monde où il est écrit : «la seule église sainte, catholique et apostolique». C’est là, la confirmation de la mise en place officielle de l’Eglise de remplacement, instituée par l’empereur romain Constantin au IVème siècle. A proximité de la Basilique se dresse l'église Saint-Joseph identifiée comme la maison de Saint Joseph et de la « Sainte Famille ». Là, où aurait grandit Yéshoua jusqu'à l'âge adulte. D’après la tradition populaire, cette église s’élève à l’emplacement de l’atelier de charpentier de Yossèf (Joseph)

Mont du Précipice

Cana : Le village de Cana en Basse Galilée, situé dans la partie nord de Nazareth, est identifié comme la Cana galiléenne où, selon la Brit ‘Hadasha (La Nouvelle Alliance), Yéshoua a accompli son premier signe : le signe du vin. Tel fut, à Cana en Galilée, le premier des signes (et non miracles) que fit Yéshoua. Il manifesta sa gloire et ses disciples crurent en lui (Jn 2.12)

Mont Thabor : Situé à 588 mètres d’altitude, dans la partie nord de la vallée de YizréEl (Jizréel = planté ou semé de Dieu), le mont Thabor domine la fertile vallée de YizréEl (Jizréel) en Basse Galilée. Le mont Thabor est le lieu où la tradition commémore la Transfiguration du Christ. (Pas de montée en Montée en taxi collectif au mont Thabor pour rejoindre le plateau: L’Eglise de la Transfiguration actuelle, construite sur le tracé des vestiges de l'église de l'époque byzantine (4ème siècle) et des croisés (12ème siècle), avec des chapelles dédiées à Moïse et Élie. Outre le côté religieux, nous visiterons le lieu pour admirer le panorama sur la vallée de YizréEl (Jizréel), la vallée du Jourdain, les montagnes de Samarie et le mont Carmel.

9ème Jour/Mardi 14 Juillet :

CESAREE de PhilippE - Mont des Béatitudes - Tabgha - Capharnaum - croisiÈre - FERME OLEICOLE DE CAPHARNAUM VISTA - KATSERINE

Césarée Philippe situé au pied du mont Hermon, sur le plateau du Golan dans la réserve naturelle de Banyas. Ce fut en chemin vers la ville de Césarée de Philippe que Yéshoua demanda à ses disciples : « Qui suis-je » ? Cette question donna lieu à la « confession de Césarée », le récit de l'acte de foi des disciples de Yéshoua : Simon Pierre répondit « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. Yéshoua, reprenant la parole, lui dit : … Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église … » (Mat 16.13-20) Nous visiterons la réserve naturelle qui entoure la rivière de Bāniyās.

Le moulin à huile d'olive du Golan à la Ferme aux olives de Capernaum Vista à Katzrin possède un centre d'accueil, un café et des dégustations gratuites. Une visite guidée (petite participation) emmène les visiteurs à la presse à huile d'olive du Golan et au centre de soins à l'huile d'olive Olea Essence, expliquant le processus qui commence par la récolte des olives jusqu'à la fabrication de cosmétiques à base d'huile d'olive. La visite comporte un court métrage.

Le Mont des Béatitudes est traditionnellement le lieu où Yéshoua a prêché le Sermon sur la montagne. Béatitudes - provient du mot latin « Beati » - bénis - ce qui est le préfixe de chaque verset. Le mot latin a donné cette colline son nom - Béatitudes. « Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux! » (Mat 5. 1). Les Béatitudes marquent le sommet de l'enseignement de Yéshoua. Le caractère solennel de la scène et de la formulation, fait des Béatitudes une proclamation de la « Bonne Nouvelle ». Ce message « d’espoir », élaboré sur l’idéal du Sermon sur la Montagne dans les Béatitudes, représente le cœur de la théologie chrétienne.

Tabgha - la multiplication des pains et des poissons. A trois kilomètres au sud-ouest de Capharnaüm, se trouve Tabgha qui provient du mot grec Heptapegon qui signifie "le lieu des sept sources ». Dans ce jardin fertile se déroule le signe de la multiplication des pains et des poissons : « Ils lui dirent : Nous n'avons ici que cinq pains et deux poissons…Tous mangèrent et furent rassasiés » (Matthieu 14.1 à 20). L'église sur ce site est une réplique exacte de la basilique construite au IVe siècle pour commémorer le miracle (ou plutôt « signe ») de la multiplication des pains et des poissons. Le sol en mosaïque dispose d'un des motifs les plus célèbres et les plus anciens connus dans l'art chrétien dans le pays : la corbeille de pains entourée de deux poissons. Ce motif deviendra le symbole de la Terre Sainte. L’église est érigée autour d’une roche noire, située sous l’autel, et vénérée comme étant la "table du seigneur" - Mensa Christi - le lieu même où le Seigneur déposa les pains et les poissons.

Képhar-Na’houm (Capernaüm) (Mt 4.12 à 17) : après s’être installé dans cette ville, Yéshoua parcourait la région au nord du lac de Tibériade, depuis les alentours de Képhar-Na’houm (Capernaüm) à l’est, Magdala et Tabgha à l’ouest et le Mont des Béatitudes au nord. Cette région qui ne fait guère qu’une dizaine de kilomètres de large sur cinq de hauteur a constitué le principal région du ministère de Yéshoua. Elle est connue comme étant « le triangle évangélique « le berceau du christianisme, selon la tradition chrétienne. C’est dans ce cadre géographique restreint, que Yéshoua a accompli les " œuvres puissantes " de l’Eternel et que démarra son ministère. Le site de Képhar-Na’houm (Capharnaüm) (en hébreu signifie "village de consolation") s’étend sur la rive nord du lac de Tibériade. Le site est mentionné dans les Evangiles comme " la ville de Yéshoua" (Mt 9.1). En quelque sorte, Képhar-Na’houm (Capharnaüm) deviendra la seconde patrie de Yéshoua après Nétsarèth (Nazareth). Yéshoua vécut dans cette localité juive et en fit le centre de son ministère public. Des vestiges de synagogues et d’églises ont été excavés sur le site. Le principal édifice est une superbe synagogue en calcaire clair érigée au IVème siècle de l’ère chrétienne. Découverte des ruines de la maison de Pierre. Au-dessus de la Maison de Pierre, la chrétienté a établi, la "Domus Ecclesia" qui serait le premier exemple d'une maison église dans le monde chrétien. Nous verrons parrallèlement, les vestiges de synagogues du 1er siècle, dans laquelle Yéshoua est venu prêcher et où il guérit l’esclave du centurion (Mt 8.5 à 13), guérit la belle-mère de Pètros (Pierre) (Mt 8.14 à 17)…

Croisière Traversée du lac de Tibériade en bateau (durée 45 mn à 1 h). Long de 21 km et large de 12 km, le lac marque les esprits par sa puissance d’évocation du temps de Yéshoua. Les rives du lac sont enchanteresses et les villes qui le bordent ramènent sans cesse aux évangiles : Kursi, Bethsaïda, Capharnaüm, Tabgha, Magdala, Tibériade... Dîner et nuit à l’hôtel kibboutz Morane (ou equivalent)

10EME JOUR/MERCREDI 15 JUILLET 2020

RETOUR A PARIS

Transfert à l’aéroport de BEN GOURION A TEL AVIV. Assistance aux formalités et envol pour Paris

Marcher dans les pas Yeshoua

10 jours | Du 6 au 15 juillet 2020

INFORMATIONS ET INSCRIPTIONS : Adriana Barrios - Tél : 06 14 32 34 72 E-mail : adriana.alecoledeyeshoua@gmail.com « A l’école de Yéshoua/Yves Coenne » 20 rue Corentin Bourveau 44300 Nantes

Programme sujet à modifications Voyage et séjour avec LA TERRE PROMISE

info@laterrepromise.org

#israel #michaellanglois #bible #archeologieisrael

311 views